Les 3e sur les traces des soldats de la Somme. | La Salle Saint Rosaire

Les 3e sur les traces des soldats de la Somme.

 

Le lundi 4 décembre, tous les élèves de troisième de La Salle-Saint Rosaire sont allés à Albert, dans la Somme, pour se rendre compte concrètement de la réalité de la première guerre mondiale.

Durant cette journée, les jeunes et leurs accompagnateurs* ont été répartis en trois groupes : chacun d’eux a fait le parcours dans un ordre différent. Ils ont suivi le « circuit du souvenir » commémorant la bataille de la Somme qui a eu lieu du 1er juillet 1916 au 18 novembre 1916. Sur le terrain, se trouvaient essentiellement des soldats anglais et canadiens car les troupes françaises étaient majoritairement à Verdun (21 février 1916 – 18 décembre 1916).

Les élèves ont ainsi pu voir le plus grand cratère de la région, qui mesure 99m de diamètre et 20m de profondeur, à La Boissel.

À Thiepval, ils ont découvert le Mémorial franco-britannique et à Beaumont-Hamel, sur le territoire des Canadiens de Terre-Neuve, ils sont allés sur le terrain et ont traversé une tranchée.

À Albert, ils ont visité le musée avec un questionnaire à remplir et ont participé à une petite animation : le guide leur a présenté quelques armes de guerre et a proposé à un ou une volontaire de chaque groupe de s’habiller en soldat.

Quel impact a eu cette journée ? Deux élèves, Quentin Dadolle, 3e D et Valentin Jules-Arthur 3e C, ont accepté de témoigner en répondant à mes questions. 

1- Qu’est-ce qui vous a plu ou le plus intéressé durant cette journée à ALBERT ?

Q.D : La journée à Albert était bien sympathique bien qu’il y ait eu pas mal de car. Une fois arrivés, nous découvrions un univers totalement différent de celui du quotidien : nous nous trouvions quand même là où des hommes anglais, français et de bien d’autres origines s’étaient battus pour la France au prix de leurs vies ! Donc voir les tranchées où s’étaient battus ces hommes était très impressionnant pour moi. De plus, à la fin de la journée le musée était « là » pour apporter de plus amples précisions sur l’équipement et les circonstances de cette guerre.

V.JA : Ce qui m’a plu c’est d’être vraiment sur le lieu où se sont passés tous ces combats. Le tout était très intéressant.

 

2- Qu’est-ce qui vous a le plus marqué ?

Q.D : Le champ de bataille canadien m’a beaucoup plu. Savoir qu’il y avait encore des soldats canadiens sous nos pieds me donnait une sensation assez étrange, et du respect pour ce véritable cimetière, assez beau malgré tout. Pouvoir passer dans une ancienne tranchée était aussi assez impressionnant.

V.JA : Ce qui m’a le plus marqué c’est le cratère que les soldats anglais ont été capables de faire.

 

3-Qu’avez-vous appris ? Que vous a apporté cette sortie ?

Q.D : Cette sortie m’a appris beaucoup de choses (surtout grâce au musée) et m’a permis de me rendre compte à quel point la guerre était horrible, rude et en même temps belle car chaque soldat avait sûrement un but, une famille ou un rêve à accomplir. Ces soldats sont sûrement tous décédés de nos jours mais si je pouvais leur parler je leur dirais un grand « MERCI ». 

V.JA : Durant cette journée, j’ai pu apprendre beaucoup de choses comme les difficultés de la vie quotidienne des soldats ou toutes les technologies utilisées pendant cette guerre. 

É.K.

*Accompagnateurs : M. Khan, M. Laleg, M. Martis, M. Gellée, M. Dhenry, M. Nardon, Mme Sakhri, Mme Kerfourn, M. Fernandez, Mme Lereubourg, Mme Euillot, Mme Martinez, M. Erdogan.

(Photos : É. Kerfourn / E. Euillot)