Le FRAT : un retour aux sources pour les 4e-3e | La Salle Saint Rosaire

Le FRAT : un retour aux sources pour les 4e-3e

Du 2 juin au 5 juin 2017, pendant le week-end de la Pentecôte, quatorze jeunes de 4e et de 3e de la Catéchèse de La Salle-Saint Rosaire, accompagnés par Madame de Lisle, Madame Kerfourn et Madame Diril, ont participé au FRAT de Jambville, un rassemblement d’environ 12000 jeunes chrétiens d’Île-de-France situé dans les Yvelines.  

Le FRAT, dont la devise est « Prier, Rencontrer, Chanter », a été créé en 1908 par l’Abbé Caillet. Il a lieu tous les ans, à Lourdes les années paires pour les lycéens et, à Jambville, les années impaires pour les collégiens. Dans le parc de 50 hectares d’un château appartenant aux scouts et guides de France, se sont réunis cette année 11500 jeunes venant des 8 diocèses franciliens, 200 prêtres, 1400 animateurs et responsables encadrés par environ 200 bénévoles. Les participants ont été répartis dans 12 villages divisés en petits hameaux. Ce sont dans ces espaces bien organisés qu’ont donc poussé plus de 200 tentes protégées par les arbres.

Le dimanche 28 mai, avec quelques jeunes du groupe, Shan, Alexandre et Nicolas, nous avons posé nos affaires et monté nos abris en toile dans un hameau de Pontoiseville. Les garçons ont même pensé à construire une table pour les repas que nous allions partager. Le thème du FRAT 2017 étant « Souffle sur eux et qu’ils vivent », les villages ont élaboré des mondes en restant dans l’univers des bateaux. La mairie de notre village, composée d’une équipe de jeunes adultes bénévoles, a choisi l’Atlantide. D’autres comme l’un de nos villages voisins a préféré les pirates. Chaque groupe a donc apporté une voile triangulaire décorée à son image : nos jeunes ont opté pour le logo de l’établissement, dessiné au préalable par Madame Liégeois, professeur documentaliste, qu’ils ont colorié et auquel ils ont ajouté leurs noms ainsi que ceux des accompagnatrices.


Du 2 au 5 juin…

Le vendredi soir, nous avions rendez-vous à l’Église Chaldéenne Saint-Thomas à Sarcelles où nous avons retrouvé d’autres groupes répartis sur trois cars. Après une heure de trajet, les jeunes ont enfin pu découvrir les lieux et entrer réellement dans l’atmosphère du FRAT.

Les trois jours et trois nuits sur place, au milieu de la nature, dans des conditions rudimentaires – des tentes pour dormir, des rondins pour s’asseoir, des bacs à eau communs pour se laver les dents et des lingettes pour l’hygiène corporelle – ont été rythmés par de nombreux moments forts au sein du village ou sous le chapiteau et par des temps de partage et de discussions en groupe, notamment autour des repas préparés par les scouts.


Sous le chapiteau…

Une ou plusieurs fois par jour, les jeunes de tous les villages, avec leurs signes distinctifs, se retrouvaient sous le chapiteau de 6000 m2 pour prier et chanter avec le groupe Glorious. Nous y avons vécu des célébrations, des baptêmes le samedi soir, la messe de la Pentecôte le dimanche matin et un temps diocésain le lundi qui s’est terminé dans la prairie pour former ensemble, avec nos T-shirts blancs, une immense colombe.  


Au village…

À Pontoiseville, nous avons pu vivre une messe le samedi matin, des veillées les vendredi et dimanche soirs, le témoignage d’un couple dont l’un des enfants est atteint d’une maladie rare handicapante ainsi qu’un temps d’envoi le lundi où nos jeunes ont présenté ce qu’ils avaient préparé sur un passage d’Ezékiel (Ez. 37, 15-28). En effet, pour ces temps en village, orchestrés et animés par la mairie, de nombreux groupes ont mis en place des animations sur des thèmes précis qu’ils avaient choisis en amont, avant de venir au FRAT.  


Les carrefours et les jeux…

Durant les trois jours, des temps de carrefours ont été organisés : les jeunes et les animateurs de chaque village ont été mélangés pour former de nouveaux groupes qui sont restés les mêmes à chacune des trois rencontres. Ces moments ont permis aux jeunes d’échanger sur ce qu’ils vivaient au FRAT ou dans leur vie de chrétien, et de réfléchir sur leur foi. Chaque temps de carrefour avait un thème en lien avec celui du FRAT pour guider la discussion : « Le Souffle créateur » ou l’origine de la vie, ce qui lui donne un sens, « Le Souffle vivifiant », ou les dons de l’Esprit Saint, les craintes de chacun et l’invitation au pardon, « Le Souffle missionnaire », ou comment apporter aux autres ce souffle qu’ils ont reçu. Ce troisième temps de partage a d’ailleurs fini par la rédaction d’une carte postale à la personne de leur choix.

Le samedi et le dimanche, l’heure de carrefour a été suivie d’un moment de jeux, toujours avec les mêmes groupes ou « équipages ». Face à une autre équipe, les jeunes devaient unir leurs forces et leurs compétences pour gagner soit des bûchettes soit un bracelet…

Le départ…

Malgré la pluie du premier jour et un peu de fatigue, c’est la tête et le cœur remplis de souvenirs que nous avons terminé cette belle et forte parenthèse spirituelle en revenant à Sarcelles.

É. Kerfourn