Les 5e sur les pas de Jean-Baptiste de La Salle | La Salle Saint Rosaire

Les 5e sur les pas de Jean-Baptiste de La Salle

Comme chaque année au mois d’avril, les élèves de 5e sont partis à la découverte de la Jean-Baptiste de La Salle en passant une journée à Reims, sa ville natale, avec un questionnaire à la main. Alors que les jeunes d’Oscar Romero ont pris la route avec les 5e D et E le jeudi 20 avril 2017, les 5e A, B et C ont fait le voyage le vendredi 21 avril 2017. Pour faciliter les visites, chaque classe a effectué toutes les étapes du parcours mais dans un ordre différent.

Le vendredi, j’ai suivi la 5e B. Après deux heures de car, le groupe a commencé par la Cathédrale avec un ancien professeur de La Salle-Saint Rosaire à la retraite, Monsieur Nardon, pour guide. Ce lieu est incontournable avec « L’Ange au sourire » sur la façade, la plaque commémorative de la réconciliation franco-allemande sur le parvis, et, à l’intérieur, les vitraux de Jacques Simon (vitrail du Champagne), de Marc Chagall et ceux plus récents d’Imi Knockel. On peut également y trouver la statue de Jean-Baptiste de La Salle puisque, au temps de Louis XIV, il y a été chanoine à l’âge de 16 ans.

Ensuite, les élèves se sont dirigés à pied vers la Basilique Saint Remi où sont conservées les reliques de ce dernier. Il a baptisé le premier roi chrétien, Clovis, en 496 à Reims. À la suite de cet événement, la ville est devenue le principal lieu de sacrements des rois. La visite a été l’occasion de revoir les structures architecturales médiévales, romanes et gothiques, étudiées en cours.

Pour le déjeuner, les trois classes se sont retrouvées à la maison diocésaine. Durant ce moment de pause bien méritée, tout le monde a pu discuter autour d’un pique-nique, partager des impressions…

L’après-midi, la 5e B avait rendez-vous à l’Hôtel de La Salle, la maison familiale où est né et a grandi Jean-Baptiste de La Salle. Après avoir écouté le récit de son enfance dans un milieu aisé, les jeunes ont découvert les épreuves ainsi que les rencontres et le cheminement qui ont conduit à l’ouverture d’écoles pour les garçons pauvres, à la formation des maîtres et à la vision pédagogique novatrice mise en place dans ses classes.

L’endroit a permis aussi aux jeunes de réaliser qu’en étant à La Salle-Saint Rosaire, ils faisaient partie d’un réseau d’établissements qui s’étend dans le monde entier.

Le soir, Jean-Baptiste de La Salle et son approche éducative n’avaient presque plus de secrets pour nos élèves.  

É.K.