Un début de mois de juin festif | La Salle Saint Rosaire
53 rue Pierre Brossolette, 95200 Sarcelles ·   (+33) 01 34 38 34 00

Un début de mois de juin festif

Le début du mois de juin a été riche en événements avec le petit déjeuner à Oscar Romero et la remise des diplômes du Concours de la Résistance, le jeudi, la fête des Terminales et le spectacle de musique, le vendredi, le FRAT, pendant le week-end de la Pentecôte. Zoom sur ces moments de convivialité…

Le jeudi 6 juin 2019, un petit déjeuner a été préparé et offert à Oscar Romero par les élèves de 5e  de l’annexe. (cf. en savoir plus)

Le même jour, pendant la messe du midi à la chapelle, quelques élèves du 1er degré ont fait leur deuxième étape de baptême.

À 13h, les participants au Concours National de la Résistance et de la Déportation, collégiens et lycéens, ont reçu un diplôme par Mme Sené, Chef d’établissement Coordinateur, M. Richer, Directeur Adjoint et M. Cuperlier, professeur d’histoire à l’initiative des inscriptions au concours, afin d’être remerciés par l’établissement. Les jeunes dans les 20 premières places du classement des épreuves individuelles lycées ont été particulièrement félicités, surtout Andréa OUDRAGO (Tle) qui est arrivée première. Ce temps s’est terminé par une collation.   

Le vendredi 7 juin 2019, c’était le dernier jour d’école pour les lycéens. Comme le veut la tradition, les élèves de Terminales ont proposé un spectacle dans la cour du lycée, ainsi que des moments festifs : des jeux, un barbecue, des gaufres gratuites avant de terminer la journée par un bal, le tout financé par le CVL et l’APEL La Salle-Saint Rosaire. 

L’après-midi, les collégiens et lycéens artistes du groupe de M. Erdogan, professeur d’éducation musicale, ont joué et dansé devant le gymnase pendant 2 heures face à leurs camarades, ravis.

Pendant tout le week-end de la Pentecôte, 14 jeunes de 4e et 3e, accompagnés de Mme Da Cruz Pereira, APS et Mme Kerfourn, animatrice, ont participé au FRAT de Jambville, un rassemblement réunissant 12000 jeunes chrétiens d’Île-de-France pour prier, chanter, rencontrer d’autres personnes et échanger sur la foi, le tout dans la joie et la bonne humeur. Malgré les conditions de vie rudimentaires et les deux nuits sous la tente, ce grand temps de ressourcement a beaucoup plu aux jeunes.

É.K.

[Photos : service communication et Mme Da Cruz Pereira]